Un nouveau rapport de l'Association of Business Executives (ABE) présente les attitudes entrepreneuriales en Afrique et annonce le lancement d un nouveau diplôme pour aider les étudiants qui souhaitent créer leur propre entreprise.

L Europe offre le meilleur potentiel aux yeux des entrepreneurs africains

L enquête révèle que malgré les récents déboires économiques en Europe, les entrepreneurs africains classent l'Union Européenne (UE) comme la région offrant le meilleur potentiel de rentabilité au nouveau business africain.

Une personne sur trois (32% des sondés) estime que l'UE est potentiellement la région la plus rentable au monde, alors que seulement 3% en disent autant de l'Amérique du Nord, selon l étude de l'Association of Business Executives sur les attitudes entrepreneuriales en Afrique.

Après l'UE, l Asie de l'Est a été désignée comme la deuxième région étant potentiellement la plus rentable au monde. En effet, 24% des entrepreneurs africains ont voté pour cette région, même si les entreprises de la zone continuent d investir massivement en Afrique.

L Afrique elle-même occupe la troisième place en termes de rentabilité entrepreneuriale potentielle : seulement 18 pour cent des entrepreneurs estiment que faire des affaires sur le continent offre le plus de potentiel de profit, indépendamment de la récente croissance des économies africaines.

« Les étudiants africains en entrepreneuriat de l ABE reconnaissent le rôle de leur continent sur la scène du commerce international, et la plus grande proportion des futurs dirigeants d'entreprise africains ont les yeux fermement fixés sur le commerce avec l'UE », explique Jonathan Swindell, responsable du développement des affaires et de la publication chez l ABE.

Une soif d entreprenariat motivée par la créativité et l innovation

L African Business Executives a mené son enquête auprès de 12.000 étudiants en affaires africaines au sujet de leurs attitudes à l'égard de l'esprit d'entreprise, estimant que 95% d entre eux ont l'intention de lancer une entreprise.

Les deux tiers prévoient de lancer leur entreprise au cours des cinq prochaines années. Pas moins d une personne sondée sur sept envisage même de le faire au cours des 12 prochains mois.

Fait surprenant, l étude rapporte que seulement 7% des entrepreneurs sont surtout motivés par la création de richesse. Les entrepreneurs africains considèreraient en revanche l'innovation et la créativité comme les qualités plus importantes d'un entrepreneur.

Le sondage a également révélé que Bill Gates est l'homme d'affaires le plus admiré par les entrepreneurs africains alors qu Aliko Dangote, roi du ciment et homme d affaire africain le mieux classé, n a reçu que 3% des voix.

La formation est-elle la clé de la réussite des initiatives entrepreneuriales ?

Plus des deux cinquièmes des étudiants interrogés ont également indiqué que la formation doit être améliorée pour soutenir la croissance économique actuelle. En effet, une personne sur cinq a le sentiment que les gouvernements devraient mettre en place de nouvelles politiques pour améliorer la formation en vue de soutenir la croissance de nouvelles entreprises.

L ABE, qui offre un éventail de formations en gestion des affaires à plus de 50.000 étudiants chaque année dans le monde, met désormais à disposition des Africains souhaitant entreprendre un nouveau diplôme en entrepreneuriat.

L Université Makini College à Nairobi, au Kenya, est le premier établissement accrédité en Afrique pour proposer la formation. Le diplôme est spécifiquement conçu pour améliorer la compréhension des affaires par les jeunes Africains, en mettant l'accent sur l identification des opportunités d'affaires, la compréhension des clients, la clarification de la demande du marché, le pilotage d études de marché et la construction de plan d'affaires.

« Le diplôme en entrepreneuriat aidera les gens qui veulent démarrer leur propre entreprise, mais il aidera également les gens à trouver un emploi ou obtenir une promotion car toutes les organisations gagneront à employer une personne dotée d une perspective entrepreneuriale », a déclaré Anne-Kathambara Omware, du Makini College au Kenya.

Pour aller plus loin, lire l intégralité du rapport de l ABE

Severine Dupont
Analyste sur Nextafrique.com.

Titulaire d'un master en sciences appliquées et d'un MBA, Séverine est consultante et exerce entre Paris, Abidjan et Dakar. Elle est passionnée par la culture et les innovations locales africaines.