Potentiel de croissance du commerce de detail :10 pays leader en Afrique

Une nouvelle étude a été publiée aujourd'hui par A.T. Kearney, un cabinet de conseil en stratégie de premier plan à l'échelle internationale. Cette étude vise à conseiller les détaillants structurés sur la meilleure façon d'intégrer le secteur de la vente au détail, secteur actuellement en pleine expansion en Afrique subsaharienne.

L’indice de développement du commerce de détail an Afrique, l’A.T Kearney African Retail Development Index, récemment publié, a validé une nouvelle fois les projets de la société en établissant le classement des 10 pays les plus importants d’Afrique sub-saharienne en termes d’expansion commerciale. Ce sont le Rwanda, le Nigeria, la Namibie, la Tanzanie et le Gabon qui ont été jugés les marchés les plus attractifs d’Afrique pour les détaillants cherchant à s’étendre.Selon Deloitte, le nombre d’Africains appartenant à la classe moyenne a triplé au cours des 30 dernières années, et les prévisions actuelles suggèrent que ce chiffre atteindra un total d’1,1 milliard d’individus en 2060, faisant de l’Afrique le continent à la plus rapide expansion dans le monde.Cette montée, associée à la croissance du PIB de plus de 6 % prévue par le Fonds monétaire international (FMI), favorise considérablement le potentiel de croissance du commerce de détail sur le continent via la hausse du pouvoir d’achat et de la demande des consommateurs.

En outre, l’essor du commerce électronique et de l’accès à la technologie n’a fait que bouleverser davantage l’expérience d’achat traditionnelle pour les clients, et les détaillants commencent de plus en plus à maximiser les opportunités liées au nombre grandissant de consommateurs numériques, qui préfèrent acheter des produits par voie électronique

« Nous sommes désormais en position d’établir un lien direct entre la croissance observée dans notre empreinte commerciale et la croissance de nos gains, donc nous savons que le potentiel est immense », a déclaré M. Rahavendra.

Selon l’indice, les détaillants africains tels que Shoprite, en Afrique du Sud, qui opère dans plus de 16 pays africains, et Nakumatt, qui est basée au Kenya et possède des boutiques en Ouganda, au Rwanda et en Tanzanie, ont réalisé la majorité de l’expansion, mais des détaillants mondiaux sont en train d’arriver.En 2011, Wal-Mart a acquis la société sud-africaine Massmart, et elle prévoit d’ouvrir 90 supermarchés à travers l’Afrique au cours des trois prochaines années.

DHL Express, présente dans plus de 2 400 points de vente à travers l’Afrique, poursuivra sa stratégie d’expansion dynamique en Afrique en 2014.« Nous avons réalisé d’excellents progrès en rendant le marché mondial et le monde dans son ensemble plus accessibles et connectés via une augmentation du nombre de lieux où les clients peuvent accéder à DHL et à notre réseau mondial.Cela permet à quiconque, qu’il s’agisse d’étudiants ou de petites entreprises, d’accéder aux plus de 220 pays et destinations que nous servons. »

Les principaux marchés de détail de DHL actuellement sont le Nigeria, l’Afrique du Sud, le Kenya, la Tanzanie, l’Ouganda, le Ghana, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, la RDC, la Zambie et le Zimbabwe.

Commentant le climat général du marché de détail africain, M. Rahavendra a ajouté : « En Afrique, les chaînes d’approvisionnement représentent un défi plus important que dans de nombreux autres marchés à travers le monde.La clé du succès consiste à comprendre ce défi afin de compenser les risques grâce aux opportunités que représente le continent.Cette connaissance permettra aux détaillants d’offrir aux marchés une chaîne d’approvisionnement suffisamment agile pour réagir rapidement aux changements soudains ou inattendus, assez flexible pour personnaliser les produits et assez efficace pour protéger les marges. Nous sommes actifs sur le continent depuis plus de 36 ans, et en tant que seule société express internationale à exploiter sa propre compagnie aérienne et sa propre infrastructure étendue à travers l’Afrique, nous sommes idéalement positionnés pour connecter l’Afrique avec le monde. »

Bernard Milot
Analyste sur nextafrique.com.

Juriste en cabinet de conseil, Bernard travaille sur les questions de fiscalité internationale. Ses centres d'intérêts sont le droit, l'économie, et les sciences humaines.