Le cours des actions de la Ghana Commercial Bank a fait un bond considérable en une semaine, sur les paris découlant du rachat de participations dans la plus grande banque de la nation ouest-africaine par une institution locale.  

L action a connu une plus-value de 9 pesewas, soit 3,6 pour cent, à 2,60 cedis à la fermeture de 13 heures du 30 décembre dernier à Accra. Une opération unique de 100 000 actions représentait 97 pour cent des volumes échangés sur la journée.  

Une firme locale d'investissement a acheté les parts d'une société d'investissement étrangère, a confié à Bloomberg Jeff Foli, courtier au sein du bureau d'Accra d IC Securities Ltd. Il a refusé de fournir plus de détails sur l'acheteur et sur le vendeur.  

« En général, la tendance est plutôt que les institutions étrangères achètent auprès des institutions locales. », a-t-il déclaré dans une interview téléphonique à Bloomberg. « Le fait qu une institution locale cherche à acheter des actions révèle clairement qu'il y a un intérêt croissant ici ».  

Les actions de la Ghana Commercial Bank ont plus que triplé cette année.  

« Les investisseurs sont optimistes quant au fait que le gouvernement remboursera environ 500 millions de cédis (338 millions de dollars) dans les encours de la dette de la raffinerie étatique Tema Oil Ltd. », a avancé Foli.  

La nomination en mars dernier d'un nouveau directeur général ainsi que le potentiel de capitalisation de la banque pour ce qui est des opportunités de financement émergentes dans le secteur ghanéen du pétrole et du gaz ont également ravivé l'intérêt pour ces actions, ajoute Foli, qui a une notation acheteur sur l action.  

Le 15 décembre dernier, le Ghana a commencé à pomper du pétrole dans son champ offshore de Jubilee, qui a un potentiel d environ 800 millions de barils.  

Vente d obligations d Etat  

Au mois de mars dernier, le ministère des Finances du Ghana a annoncé qu'il allait vendre des obligations pour effacer 445 millions de cedis de la dette de la raffinerie avec la Ghana Commercial Bank. En novembre, le ministère des Finances a proposé d'augmenter la taxe sur le carburant au Ghana à 300 pour cent en vue de lever des fonds supplémentaires pour les dettes de la raffinerie.  

« Il est difficile de savoir si les recettes provenant de la nouvelle taxe seront utilisées pour rembourser les dettes restantes de la raffinerie de pétrole avec la Ghana Commercial Bank, ou pour payer des intérêts aux détenteurs d'obligations d Etat », a déclaré Foli.  

Les deux principaux actionnaires de la banque sont l organisme de sécurité sociale et d'assurance nationale du Ghana, et le ministère des Finances, qui contrôlent ensemble 51 pour cent de ses actions, selon le rapport annuel 2009 de la banque.

L Trame
Author: L Trame
Analyste sur Nextafrique.com.

L. Trame a travaillé au sein de plusieurs banques d'investissements de la place de Paris. Ses centres d'intérêts sont l'économie, la finance de marché et les nouvelles technologies.